CGT : Communiqué des salariés de la Scène Nationale de Narbonne

Les salariés de la Scène Nationale du Grand Narbonne ont été informés le 5 mai 2017 du recours à une activité partielle (chômage) et d'un arrêt de la programmation entre le 22 mai 2017 et le 01 janvier 2018. À ce jour, aucune information sur les modalités de ce recours n'a été clairement exposée aux salariés.

Le communiqué de la CGT :

Prélude d'un drame social au Théâtre + Cinéma Scène nationale du Grand Narbonne

Les salariés de la Scène Nationale du Grand Narbonne ont été informés le 5 mai 2017 du recours à une activité partielle (chômage) et d'un arrêt de la programmation entre le 22 mai 2017 et le 01 janvier 2018. À ce jour, aucune information sur les modalités de ce recours n'a été clairement exposée aux salariés.
Nous déplorons le fait, qu'une fois de plus, les salariés soient mis à contribution et servent de variable d'ajustement, et que les tutelles vont valider un contrat pluriannuel d'objectifs qui risque de se construire sur les ruines d'un champ social.
Alors que la direction ne prévoit aucune diminution du nombre de spectacles d'ici à la fin de la saison, au détriment d'un public de moins en moins nombreux et du personnel de plus en plus fragilisé. Une partie de l'équipe se voit contraint de subir une mise au chômage partiel de plus de 6 mois.

La situation financière ne s'étant pas améliorée depuis l'arrivée de la nouvelle direction, cette dernière impose une mesure qui impacterait principalement le personnel non cadre de l'entreprise.

Nous ne pouvons croire que la seule solution soit la mise au chômage partiel d'une partie du personnel déjà éprouvé par une ambiance délétère et anxiogène.

L'annonce récente d'un nouvel arrêt de travail après 3 autres de longue durée durant la saison en cours accentue encore le mal être présent dans l'entreprise.
Les risques psycho sociaux ont conduit plus de 20% du personnel à être en arrêt maladie et notamment en burn-out.

Le personnel n'a, à l'heure actuelle, aucune garantie que cette mesure s'avère suffisante et s'attend à la rentrée à se voir confronter à un plan social beaucoup plus large voire à une liquidation judiciaire.

Le Label de la Scène Nationale ainsi que celui du cinéma pourrait se voir mis en péril ce qui plongerait le territoire dans une désertification culturelle.

L'absence de décisions et le jeu de ping-pong des tutelles plongent les salariés dans un désarroi et une impasse sans interlocuteurs qui ne leur donnent aucune autre alternative qu'un futur mouvement social.

Contacts

  • Mail URF LR MP : CGTSPECTACLELRMP
  • Secrétariat Général Languedoc-Roussillon Eva LOYER
  • Secrétariat Général Midi-Pyrénées Michel VIE